Nouvelles données sur la villa des “Jourdaines” à Jonvelle

Le site de la villa gallo-romaine ds “Jourdaines” de Jonvelle est connu depuis la fin des années 1960 grâce aux fouilles de l’abbé Emile Descouvrières. Ce dernier avait alors dégager les bains d’une luxueuse villa aux sols couverts de mosaïques. Leur exceptionnel état de conservation a mené à une restauration et une stabilisation puis un classement au titre des monuments historiques. Les fouilles vont se poursuivre à la fin des années 1980 avec le concours de Nathalie Bonvalot (SRA de Franche-Comté) et Jean-Claude Barçon (CNRS). L’extension des fouilles va révéler une série de nouvelles structures dont un bâtiment interprété comme un hangar de stockage équipé de huit fosses de drainage (Fig. 1) (compléments d’informations sur le site de l’association “Le Foyer” que nous remercions ici pour son accueil et son aide).

Fig. 1 : plan des vestiges de la villa des “Jourdaines” (extrait de Gallia Informations 1987-1988-2, p. 120, fig. 50) 

Les opérations de l’association ont consisté principalement à la reprise du mobilier ancien, notamment céramique afin de réévaluer la chronologie du site dont les informations stratigraphiques font cruellement défaut. Cette opération s’est avérée fructueuse puisque 153 vases d’importations de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge ont été identifiés, s’échelonnant du IVe au XIe siècle de notre ère. La diversité de ces importations (Val de Saône, de Loire, Argonne, Bourgogne, Allemagne de l’ouest, Méditerranée) témoigne d’une véritable dynamique de ce site bien au-delà de la fin de son occupation suggérée à la fin de l’Antiquité.

Afin de compléter les relevés effectués à la fin des années 1980, une acquisition photogramétrique a été effectué cette année (Fig. 2).

Fig. 2 : acquisition photogramétrique des thermes de la villa.

En parallèle, des prospections pédestres systématiques ont été effectuées dans les environs du site afin de confirmer au non la présence de structures mérovingiennes. Les résultats se sont avérés négatifs. Une prospections urbaine a été effectuée afin de répertorier des éléments médiévaux du bourg castral et d’éventuels réemplois architecturaux médiévaux dans les structures des maisons du bourg actuel.

Les opérations devraient se poursuivre en 2019 avec la suite de la reprise du mobilier archéologique de la villa. Une levée topographique des vestiges de la forteresse médiévale devraient également être mise en place.

A. Saggese, V. Chevassu, T. Chenal, A. Berger, A. Grzesznik


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.